mercredi 31 mars 2010

Relevé de Wikio Labs - Mars 2010.

Voici, en cette fin du mois, l'ensemble des liens pointant vers ce blog, d'après Wikio Labs. Nous remercions tous les blogueurs et tenanciers de site qui ont trouvé nos écrits digne d'intérêt.

Nous arrivons ce mois-ci à 37 liens de 16 sources différentes, soit deux de moins que le mois dernier, mais nous gardons le sourire !



Les belges ont dégainé en premier!

Les suisses se sont occupés de leurs minarets, les français parlent depuis des mois de la burqa, les belges ont attaqué et marqué en premier!
Comme ça on verra ce que ça peut donner chez les autres avant de s'embarquer dans cette galère...

Les députés belges membres de la commission de l'intérieur de la Chambre ont approuvé à l'unanimité, mercredi 31 mars, une proposition de loi visant à interdire le port de la burqa dans les lieux publics.
Le port de tout vêtement cachant totalement ou de manière principale le visage dans l'espace public (les trottoirs, les accotements, les passages aériens et souterrains pour piétons, les parcs, les jardins publics, les terrains de sport, les aires de jeu, les bâtiments à vocation culturelle accessibles au public et les bâtiments des services publics) sera punie d'une amende ou d'un emprisonnement (de 1 à 7 jours).

Bon, je sens que la cabale prend son envol, je suis néanmoins curieux de voir ce que ça donne...

Démographie palestino-israélienne

Ce billet devait être un commentaire, mais il serait trop long.
Il intervient dans une naissante discussion sur le billet "Pourquoi tant d'agressivité? Vous aimez la guerre ou quoi??" entre Fabrice et Seco.
Fabrice dit à raison qu'Israël a une delta positif d'un million d'habitant par rapport à la Palestine tandis que Seco suggérait un danger démographique pour Israël.
Israël avait en début 2009 une population de 7.373.000 habitants dont 20.2% d'arabes israéliens.
Côté palestinien, on compterait 4 millions de Palestiniens (36,7% du total) vivant dans la Bande de Gaza (37% de ce chiffre) et en Cisjordanie (62,1%), 1,25 million en Israël (11,5%) et 3,24 millions en Jordanie (29,8%), soit un total de 8.49 millions.
Fabrice me rétorquera que la plupart de ces 8.49 millions ne vivent pas en Palestine, mais pour ceux vivant en Jordanie, ils sont réfugiés et souhaitent un retour au pays.
Le grand souci pour Israël d'un point de vue démographique, c'est le taux de natalité largement supérieur chez les palestiniens que chez les israéliens soit 4,2 enfants par femme en Cisjordanie, contre 2,9 enfants par femme en Israël, ce qui donne un taux de croissance démographique plus rapide pour les Palestiniens - 3,2% par an contre 1,8%.
Nier ces faits, c'est nier une raison majeure de la colonisation, la peur de la guerre et de la défaite démographique.
A mes yeux la réponse à cette peur par la colonisation est mauvaise, c'est une vision à court terme, comme le sont souvent les visions agressives, le rêve (l'utopie) serait d'arrêter être haï par ses voisins, mais bon...

Les stars du Goux

Je voulais voir ce que pouvait raconter Mr Goux sur son blog, alors j'ai tapé Didier Goux dans google...
Premier résultat, son blog, détaillé, et en deuxième position un billet nous concernant directement:
"Les trois gros du Politburo"
Serions nous les stars du blog du meilleur pote blogueur de Fabrice?
Je me marre de ces conneries mais j'ai pas trouvé à quoi réagir chez le vieux...

Loi TEPA et/ou bouclier fiscal en sursis?

Foutage de gueule en perspective!
Ça commence à gronder au sujet du bouclier fiscal au sein même de la majorité, mais on est encore loin de la levée du bouclier, par contre un autre grondement commence à se faire sentir et celui-ci concerne le volet de la loi TEPA relatif aux crédits d’impôts pour l’accession à la propriété , et j'ai comme l'impression que sa suppression ne saurait se faire attendre...
Elle coûte et va coûter très cher à l'État (les calculs prévisionnels, c'est fait pour les chiens?).
Je vous rappelle, il s'agit d'un crédit d'impôt calculé sur le montant des intérêts payés pour le remboursement d'un bien immobilier pendant 4-5 ans après acquisition.
Selon Gilles Carrez, le fait que ce crédit d'impôt intervienne après l'achat, il n'est pas déclencheur de l'acte d'acheter...
Aucune idée sur l'efficacité de cette mesure, toutefois, un crédit d'impôt intervenant après un achat peut entrer en ligne de compte au moment de l'achat... Certains acheteurs sont tout à fait capables de se projeter une année en avance...
Donc, je vois bien le volet de la loi TEPA relatif aux crédits d’impôts pour l’accession à la propriété se faire taper et le bouclier fiscal continuer sa route...
On peut retirer aux classes moyennes, mais on ne veut pas retirer aux riches.
Quelques modifications en gras italique suite aux premiers commentaires pointant une erreur de ma part...

mardi 30 mars 2010

On garde le voile...

Ben zut, après la débâcle électorale, rien de tel qu'un petit coup de burqa pour vous remettre un homme sur pied, pourtant le conseil d'Etat vient de rejeter l'interdiction générale du voile intégral.
Je suis assez partagé sur la question, franchement contre il y a quelques mois, aujourd'hui je m'en fous et ça me ferait même plaisir de savoir qu'il n'est plus possible de se balader dans cet accoutrement. Et si la vue d'une burqa me manquait vraiment, je sais que je n'aurai qu'à aller me balader quai du Mont Blanc à Genève cet été pour m'en mettre plein les yeux.
Je maintiens ce que j'ai pu donner comme arguments contre il y a quelques mois, stigmatisation des musulmans, jeu politique se servant d'une infime minorité de porteuses de Burqa pour assouvir les pulsions fachisantes de l'électeur UMP. Mais si j'oublie tout ça, et seul mon petit moi compte, alors, je serai ravi qu'il ne se balade plus une seule burqa en France.

Petit cours d'enculage de petits écolos trop verts...

Vous vous présentez aux élections présidentielles, tout baigne, vous êtres favori, mais il y a un présentateur télé très populaire qui fait chier son monde à balancer en public ses craintes environnementales...
Le plus emmerdant dans cette histoire, c'est que les sondages lui prédisent près de 15% d'intentions de votes s'il se présentait réellement.
Les écolos sont généralement plutôt de gauche, vous tentez coûte que coûte de récupérer le gus pour ne pas le laisser engraisser les rangs des adversaires.
Rien de plus simple, la même technique qu'avec les électeurs en plus détaillé: des promesses.
Il faut parler développement durable, acquérir le vocabulaire qui est propre aux verts, prendre un air inquiet, mais proposer des solutions écolos.
Bon il y a aussi ce pacte écologique qu'il faut signer, mais bon, si faut en passer par là pour contenter l'animateur, vous le signez.
Nicolas Hulot a mordu à l'hameçon (et il vient réellement de prendre conscience à quel point il s'est fait couillonner).
Vous êtes donc élu, tout va bien, la nomination de Borloo comme ministre de l'Ecologie et du Développement durable fait pas très sérieux, mais vous embrayez rapidement avec le Grenelle de l'environnement et sa mesure phare... La taxe carbone!
Là faut envoyer du lourd, vous pouvez par exemple comparer la taxe carbone à l’abolition de l’esclavage ou de la peine de mort, si vous le sentez.
Nicolas H est content, il l'a souhaité, vous l'avez fait.
Ensuite il faut être assez habile, vous avez deux possibilités:
1) Montrer que vous voulez bien mettre en place cette taxe, mais en même temps bien faites attention que les électeurs la rejettent (un petit exercice de présentation négative tout simple), et comme ça, vous pouvez ne pas la passer et éviter de fâcher la droite libérale.
2)Vous pouvez la passer... (Oui oui je suis mort de rire)

Donc, quel que soit la méthode choisie, faites bien attention à ne pas jouer la carte de l'écologie trop vite, gardez la en main, elle peut servir à draguer les écolos (élections européennes) ou à revenir aux valeurs sûres (là, maintenant).

Si ça part en vrille et que votre base électorale fout le camp, vous avez alors la possibilité de montrer que vous êtes un vrai mec (de droite), et que les merdeux bouffeurs de soja, vous les emmerdez et alors là vous commencez par balancer une phrase du type: "l'écologie, ça commence à bien faire!", histoire que tout le monde comprenne que vous avez fini de rigoler!
Et dans la foulée, vous pouvez ensuite abandonner la taxe carbone tout en continuant le petit grenelle histoire de pouvoir garder la tête haute quand on vous parle d'écologie.
Facile.

lundi 29 mars 2010

Interdiction des jeux vidéos violents?


Chez nos voisins suisses, le Conseil des Etats a largement suivi le Conseil national en acceptant deux motions. La première (approuvée à 27 voix contre 1) vise à interdire la vente de tels jeux à des mineurs. La seconde, nettement plus restrictive (et acceptée à 19 voix contre 12), demande une interdiction générale.
Electronic Arts réagit biensûr avec véhémance, et je vous avoue que je suis éberlué devant la décision de la bande de vieillards qui se permet de décider à quoi ont le droit de jouer les consommateurs de jeux vidéos suisses...
Je comprends et approuve totalement une interdiction aux mineurs et je soutiendrais d'ailleurs une application plus stricte de cette interdiction, mais une interdiction totale?!
Outre le fait que les joueurs pourront toujours aller balancer leurs ronds chez leurs voisins pour acquérir ces jeux, que le téléchargement légal est en train de se propager à vitesse grand V, et que l'impact sera donc plus réduit que ne l'espèrent ces décisionnaires d'un autre âge, je trouve qu'interdire sous prétexte de violence démesurée est absurde.
Vont-ils interdire les films violents, les films de boules?
Vont-ils interdire la clope ou l'alcool?
Si la restrictions de ventes à des adultes est déclarée impossible, cela me paraîtrait logique...
Les jeux vidéos sont nés avec ma génération, une génération ayant en partie dépassé la trentaine, une interdiction toucherait donc autant sinon plus des consommateurs trentenaires que des adolescents boutonneux.
Alors le gouvernement suisse veut protéger les adultes contre la violence de ces jeux? C'est gentil de se soucier ainsi de la santé mentale des adultes, mais quand on laisse ses adultes garder leur arme de service après avoir fait l'armée, je trouve indécent de venir casser les couilles à ses mêmes personnes concernant une manette de playstation ou Xbox...
La France de Sarkozy va-t-elle s'inspirer des suisses et instaurer un débat sur l'identité récréatrice des français? Ca ne m'étonnerait même plus...


dimanche 28 mars 2010

Conversation au guichet location matériel de Leroy Merlin


Le premier titre avait bien marché, je fais donc une conversation bis.
Je suis en pleins travaux avant déménagement, vous remarquerez que je trouve encore le temps, un dimanche matin avant d'aller enfiler mes habits de décolleur de papiers peints/enduiseur/peintre...
Bref, pour décoller du papier peint je conseille à tout le monde de louer une décolleuse, fabuleux engin qui dégage de la vapeur et économise des heures de grattage, si simple et pourtant, il y a quinze ans, c'était l'huile de coude et puis c'est tout, pour ce genre de labeur ingrat.
Bref, j'ai loué cette machine, et je devais la rendre samedi soir; Leroy Merlin fermant ses portes à 20h, je me suis pointé à 19h50, après avoir décollé toute la journée. Au vu de la gueule de la vendeuse, c'était trop tard, je m'excuse, elle me sourit difficilement, je comprends qu'elle en a plein le dos et attend le week-end avec impatience, je compatis.
Et là, alors que j'attends depuis 20 mn qu'un autre employé ait fini de tester la machine rendue, se pointe un type d'une quarantaine d'année, il me salue froidement, puis s'adresse à la vendeuse:
"Pourquoi Monsieur est-il encore là?"
"Monsieur a raméné une décolleuse un petit peu en retard et Medhi est en train de la tester"
Il est clair que c'est leur manager car l'atmosphère s'et considérablement alourdie depuis son arrivée...
Le type se casse par une porte de derrière et la vendeuse et un autre gars se murmurent le genre de trucs qu'on murmure derrière le dos de son boss, ça me fait marrer.
Mais c'est là que le connard (je vais l'appeler comme ça maintenant) revient de son bureau et je me lance:
"Vous êtes arrivé par où Monsieur?"
Stupéfait, je lui montre la porte...
"Non je veux dire, en voiture..." dit-il en pointant vers l'entrée du parking.
"Euh, ben par l'entrée" lui répondis-je, en commençant à comprendre où il voulait en venir.
"Ah bon...(Ironique) Parce que la l'entrée au parking est fermée depuis 19h45..."
D'un ton ferme et agacé je lui réponds que je suis arrivé à 19h50 et la porte d'entrée était ouverte, et lui demande par où j'aurais bien pu entrer si ce n'étais pas le cas.
Exaspéré, il soupire, et se casse à nouveau par la même porte.
Vous allez me dire, tout ça pour ça!? Pas de jeunes cons, pas de baston, pas de menace, de quatre quart breton au beurre, pas d'arabes?!
Ben non, mais cette petite conversation m'a mis dans une colère noire.
Le manager du magasin, ou du service location s'aperçoit qu'un client est là à un horaire tardif, ses employés lui font comprendre qu'ils n'y peuvent rien car ce client est arrivé en retard, et au lieu de penser fort que ce client est vraiment un connard irrespectueux (qui ne savaient pas ce point de détail horaire), il se casse dans son bureau pour revenir à la charge et essayer de me piéger pour je ne sais quelle raison.
Ne suis-je pas leur client?
Ce connard ne connait-il pas la notion de service client, ou "le client est roi"?
De quel droit se permet-il de m'attaquer de la sorte!?
J'avais les doigts pleins de colle à papier peint, j'étais habillé de fringues qui vont aller à la poubelle, pas rasé depuis une semaine (ma barbe pousse vite), j'avais une sale gueule et une sale dégaine.
Ce genre de traitement que les prestataires de services réservent à leurs clients me sont insupportables, et j'ai longtemps hésité entre le billet et la lettre à la direction de Leroy Merlin, mais comme vous pouvez le constater, j'ai opté pour vous.
La qualité de service à la française est probablement la pire que j'ai pu expérimentée, de tous les pays où j'ai été, j'ai tellement souvent le sentiment de faire chier les vendeurs...
Mais là, ce n'est pas un vendeur payé au smic, c'est le boss, mais bon même le boss n'en a rien à branler du client.
Quand je vois ça, je me dis, que la France mérite les délocalisations en tout genre, qu'elle mérite de voir son économie flancher, et qu'elle ne mérite pas son status de leader mondial en tourisme, car la France est un pays où l'on traite le client comme de la merde.

vendredi 26 mars 2010

La réponse de François Morel à Guillon

Une mise au point était nécessaire, les propos de Guillon sont inacceptables!


Honneur aux taupes et aux fouines
envoyé par franceinter. - Gag, sketch et parodie humouristique en video.


Pourquoi tant d'agressivité? Vous aimez la guerre ou quoi??

Je suis d'humeur proche orientale en ce moment, mais ce billet n'est pas ni une analyse, ni une opinion, ni un espoir, mais un petit coup de gueule.
Il y a des sujets qui déchaînent les passions de blogueurs et dont les commentaires partent un peu dans tous les sens.
Quand je parle de ma conversation avec certains jeunes affamés en face du Carrefour Market, on me parle d'immigration, quand je parle du partage de Jérusalem, on me sort la mort d'une militante américaine d'il y a 3 ans.
Et comble de l'ironie, même quand je titre mon billet "raz-le-bol des extrémistes", j'ai l'impression d'être, aux yeux de certains commentateurs, un vilain pro-israélien à œillères.
Ne peut-on pas parler de ce sujet sans que l'on essaie à tout prix de définir méchants et gentils?
N'est-il pas possible d'essayer de discuter en regardant devant au lieu de ressortir inlassablement les torts des différentes parties?
Je me demande pourquoi le sujet israélien déclenche autant de passions en France, et plus j'y pense, plus j'ai de sombres raisons me venant à l'esprit.
On ne construit pas la Paix en clouant au pilori les seuls pouvant la provoquer cette Paix. Critiquer, ouvrir les yeux, mettre le doigt où ça fait mal, oui, mais me raconter qu'un conducteur d'engin de chantier écrase une militante pro-palestinienne exprès, ou que les soldats de Tsahal tirent des gamins palestiniens à vue, non.
Le gouvernement ordonne à l'armée de bombarder telle ou telle cible, en prenant le risque de faire des victimes civiles, mais le soldat est avant tout un jeune, qui n'a pas grandi avec la haine des arabes, qui peut péter un plomb, déconner, mais faire passer ces jeunes pour des SS de nouvelle génération, ça me révolte.
Allez donc faire un tour dans ce pays, prenez le pouls des habitants, ne vous fiez pas aux discours belliqueux de certains extrémistes juifs parisiens que l'israélien ne peut pas blairer, et vous verrez que ce sont des gens, qui dans leur grande majorité veulent simplement vivre en Paix, n'en ont rien à branler du grand Israël des fanatiques, mais ne savent plus à quel saint se vouer et croient malheureusement les discours sécuritaires de leurs politiques populistes.
Et franchement, vu la tournure sécuritaire qu'ont pris les élections de ces dernières années en France, je suis certain que la France serait au moins aussi agressive qu'Israël, dans une situation comparable.
Ce n'est pas un billet sur les Falafels de Haïfa, mais s'il n'est pas ignoré, je suppose qu'il va m'attirer les foudres des habituels défenseurs des veuves et orphelins du monde...

jeudi 25 mars 2010

Nique l'ETA!

Notre très cher président de la république nous jouerait-il la carte des terroristes à éradiquer pour tenter de sauver son mandat en pleine déroute?
Au vu de ce que j'ai entendu hier après sur Inter, on dirait que oui, et pourtant il devrait faire gaffe, le plus connu des présidents ayant eu recours à cette méthode populiste a hérité du prix de pire président des U.S.A...
Morceaux choisis:

"C’est une vie d’homme, une vie unique, une vie irremplaçable, qui a été interrompue trop tôt, anéantie par des criminels sans pitié"
"Ce crime déshonore ceux qui l’ont commis, ce crime déshonore ceux qui les soutiennent. Ce crime, j’en prends l’engagement solennel devant vous, ne restera pas impuni"
"lutter sans relâche" pour "éradiquer une à une toutes les bases de l'ETA en France".
"Que les choses soient claires, M. le président du gouvernement espagnol, la France ne se laissera jamais intimider par le terrorisme (...) 33 membres de l'ETA ont été arrêtés en 2009 en France. La mobilisation des forces de police et de gendarmerie est totale"

Ça c'est de la politique de haut vol! On se prend une raclée aux régionales, on vire Darcos, on pique un pote à Villepin, on remet une couche de voile intégral, on arrête l'écologie à deux balles qui rapporte que dalle et on nous gratifie d'un poignant discours sur les vilains terroristes de l'ETA.
Du grand art!

mercredi 24 mars 2010

Raz-le-bol des colons extrémistes!

En lien avec le sondage que j'ai publié il y a quelques jour, je viens de tomber sur cet article très intéressant du quotidien Haaretz.
Le sondage exprime apparemment un revirement important de l'opinion publique sur le problème du partage de Jerusalem.
La politique de colonisation à outrance, les voix trop fortes des extrémistes de droites seraient-elles en train de ronger le consensus israélien concernant Jerusalem est?
L'israélien moyen n'a pas pour vocation de virer les arabes de chez eux sans raison et s'étendre au maximum, contrairement à ce que l'on pourrait croire par ici. Jerusalem est la capitale de l'Etat d'Israel, mais Jerusalem ouest et le quartier historique, pas tout et n'importe quoi.
J'espère que ce type de réaction exaspérée de la population israélienne va s'étendre au problème de la colonisation sur l'ensemble des territoires palestiniens occupés et que ces poignées de colons extrémistes et criminels seront réellement rejetés par l'opinion publique.
Après la politique de la peur amenant à plus de violence, pourrait-on assister au raz-le-bol de cette poignée de barbares mettant regulièrement le feu aux poudres et rêvant d'un grand Israël dont eux seuls rêvent?
Il serait temps!

mardi 23 mars 2010

Guillon et Besson

Je copie Sarkofrance, mais c'est tellement bon...
Il a fait fort Guillon ce coup ci.




Eric Besson accuse Stéphane Guillon de racisme
envoyé par bergheim. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

Pour la réaction ridicule de Besson, allez donc chez Juan.

lundi 22 mars 2010

Mystérieuse ère Edo...


Goux m'a étonnamment lié dans une chaîne qu'il a lui-même lancée, je peux donc remonter le temps, il veut que je reste à Paris, mais j'ai décidé que ma machine me permettait d'aller où je voulais.
Bon cette histoire m'a fait gamberger un poil, et franchement, après avoir pensé me remplir de drogues et de musique à Woodstock, l'Hérétique m'a fait prendre conscience de la chance de posséder une telle machine et j'ai donc élargi mes options à l'histoire un peu plus ancienne.
J'en suis venu à penser à la période Edo au Japon, s'étalant de 1603 à 1867.
Mes rapides lectures, en essayant d'aller un peu plus loin que Wikipedia, en plus des précieuses informations venant de ma femme m'ont rendu un peu moins ignorant en la matière, un petit peu...
En deux mots, Edo fut une longue période de stabilité, de rigidité sociale, mais également de prospérité culturelle et intellectuelle. Et tout ça sous fond de Sakoku, l'interdiction formelle à tout étranger de poser pied sur le sol japonais, bien souvent sous peine de mort.
Ceux qui veulent en savoir plus connaissent google, je ne vais pas m'amuser à copier/coller des pages d'histoire.
Je trouve que cette époque a quelque chose de vraiment unique, un pays qui ferme ses frontières unilatéralement pour ne piocher que les quelques informations voulues.
Il en découle un retard militaire et probablement scientifique, mais si la Paix est à ce prix, je comprends tout à fait que Tokugagwa Ieyasu et sa descendance aient fait ce choix.
Pour ce qui est de la chaîne, quel bonheur que de me balader dans les rues de Tokyo (Edo), pendant une période de développement de la recherche de plaisir incarnée par l'essor des arts, des Kabukis, de la littérature, de la philosophie, des Geishas et c...
Voir se balader des samurais, observer une société si mystérieuse et différente de la nôtre, formidable!
Sinon, j'ai l'impression que cette période a façonné l'identité japonaise telle qu'on la connait aujourd'hui, en bien comme en mal.
Le fait qu'un pays décide de se fermer au monde et que cela amène la Paix, une plus importante activité culturelle et artistique me donne à réfléchir. C'est aux antipodes de nos convictions modernes.
L'ironie, c'est que les vautours occidentaux, pressant, pour finalement menacer le Japon afin de le sortir de son cocon, ont dû le regretter le siècle suivant...
Une longue époque de Paix suivie d'une période belliqueuse et expansionniste jusqu'à la fin que l'on connait.
Cela veut-il dire que cela est une voie à suivre aujourd'hui, non, absolument pas, les temps sont tout autres, ce n'est pas comparable, mais à l'époque ça a donné quelque chose.
Sacrifier en partie la modernisation pour solidifier les fondations de la société et favoriser l'esprit.
Je schématise beaucoup, perçois les choses de cette manière et suis tout ouvert à une analyse historique plus pointue.

Grève de solidarité chez Air France!

Air France a annoncé 4 jours de grève...
Jusque-là, rien d'étonnant, ça faisait déjà quelques mois depuis la dernière.
Sauf que cette information m'est venue de mon collègue anglais, qui mort de rire, m'explique que les médias anglais titrent une grève de solidarité par Air France pour British Airways...
The British Airways dispute escalated today as Air France cabin crew called a four day "solidarity strike" with their counterparts across the Channel.

A la lecture de cet article du Telegraph, on dirait vraiment que les responsables syndicaux français sont très solidaires de leurs amis anglais... Un sacrifice à la française...
Sauf qu'on passe encore pour des jambons, et je trouve qu'il y a de quoi!

samedi 20 mars 2010

Les Français ne votent plus : une insulte à nos illustres ancêtres ?

Lorsque j'ai lancé la chaîne des régionales, j'avais posé une question tout à fait évidente pour moi sur l'abstention. Je demandais au blogueur s'il se déplacerait voter. Il s'agissait de mesurer les espoirs et les attentes de chacun sur ce scrutin. Autant, quelques-uns l'ont dit, autant, ceux qui ont décidé d'aller voter ont souvent utilisé l'argument historique suivant : "nos ancêtres se sont battus pour le vote, alors, il faut que j'y aille". A chaque fois que j'entends ou que je lis cet argumentaire, je suis dérangé.

Pourquoi ? Il faut remonter à tout le débat sur le vote et la souveraineté de la nation. Certes, le suffrage universel a eu d'énormes difficultés à s'imposer dans notre pays. Institué une première fois par la Convention, dévoyé par l'Empire, retenté pour être restreint par la IIème République, il ne s'impose pour les hommes qu'avec la troisième du nom. Les femmes ne parviennent à y accéder qu'en 1944 et l'exercent pour la première fois en 1945. Depuis, il s'est élargi aux jeunes de plus de 18 ans, aux citoyens de l'Union Européenne pour certaines élections, et on reparle régulièrement des étrangers payant l'impôt en France.

Fondamentalement, en France, le vote n'a jamais été conçu comme une obligation mais comme un droit. Il sert certes à désigner des représentants, éventuellement des dirigeants, mais il sert surtout à contrôler ce que l'État fait, de même qu'il permet de contrôler les collectivités territoriales et (pas vraiment mais enfin) l'Union Européenne. Par définition, ce droit permet au citoyen de consentir à l'impôt, en choisissant un programme qui lui convient pour user des budgets publics.

Il apparaît donc que le vote doit répondre à un désir du citoyen d'avoir un contrôle sur ce que l'État fait de ses subsides et donc, indirectement, du capital qu'il prélève sur chacun. Si le citoyen ne souhaite pas s'investir, c'est certes condamnable et très dommage, mais utiliser l'argument des ancêtres est inutile et improductif.

En effet, si nos ancêtres ont gagné progressivement le droit de vote, on ne peut, sans le contextualiser, plaquer les comportements du passé sur l'époque actuelle. Rien ne dit que les individus se soient dégradés, perdant progressivement le goût du vote et toute valeur morale.

Expliquer le non-vote ne peut se réduire à une simple perte de l'esprit civique que nous aurions laissé tomber. Certaines élections mobilisent (les référendums sur l'Europe, les présidentielles, les municipales) si l'électeur estime que son choix a réellement un impact sur le cours des choses. Or, vu l'offre politique actuelle et les idéologies dominantes, la question se pose. Si je ne change pas de politique en changeant de dirigeant, à quoi sert-il que je me déplace ? Je n'ai le choix qu'entre des camps très semblables et des extrémistes qui ne m'intéressent pas.

Avant de nous comparer à nos ancêtres, essayons de comprendre ce qui se passe aujourd'hui, et rejetons les amalgames historiques anachroniques. Nous sommes grands et responsables. Ce qui est finalement plus inquiétant, c'est l'apathie générale. Devant les problèmes politiques, on pourrait s'attendre de voir fleurir des engagements politiques, dans le but de renouveler nos dirigeants. Or, nos concitoyens se dirigent plutôt vers l'abstention et le refus de participation. L'individualisme semble triompher.

En même temps que nous nous demandons pourquoi les Français ne votent plus, demandons-nous aussi pourquoi ils sont dégoûtés de l'engagement ? Ont-ils accès à ce système politique sclérosé ? Peuvent-ils espérer y changer quelque chose ?

Sondage en Israël

J'ai découvert un blog très intéressant sur le conflit israélo-palestinien qui vient de publier un sondage réalisé par le quotidien Yediot Aharonot, au sujet du partage de Jerusalem, de la construction de colonies et des difficiles relations actuelles entre Israël et les Etats-Unis.


Les israéliens vivent une période de matraquage médiatique belliqueux, la politique de la peur est omniprésente, mais je constate avec soulagement que même dans ce contexte, ils sont partagés sur les questions cruciales agitant actuellement le Proche Orient.
Même si l'on pouvait espérer un parti pris anti colonisation, je pense que le chiffres ci-dessus montrent que les israéliens se fatiguent du jeu sécuritaire pratiqué par Netanyahou et son gouvernement de super droite.
Je vais bientôt y retourner après très longtemps et suis impatient de sentir comment les gens vivent la situation actuelle et voient l'avenir, ce qu'ils espèrent, ce à quoi ils croient.
Je ne manquerai pas d'en faire quelques billets.
Je doute que le gouvernement Netanyahou nous fasse une Sharon, néanmoins, j'espère que la population commence à gronder un peu pour au moins freiner cette descente aux enfers de cette région.

vendredi 19 mars 2010

Brèves politiques...

Je ne savais pas que la première secrétaire du PS avait la légitimité pour décider qui était un homme de gauche et qui ne l'était pas. En l'occurrence, elle a décidé que Frêche n'en était pas. Fabrice et Mathieu, envoyez donc votre CV politique à Aubry, histoire de vous assurer que vous êtes bien des hommes de gauche, car pour l'instant, vous ne vous êtes qu'autoproclamés de gauche, rien d'officiel...
Le gauchisme appartiendrait donc au PS, sans ironie aucune, biensûr.
De l'autre côté, après la mort tragique d'un officier de police, probablement tué par un activiste ETA, Nicolas Sarkozy le tout puissant décide donc de réinventer la justice.
Perpétuité avec 30 ans de sureté comme peine plancher systématique...
Il veut changer la loi ou rendre le jurés obsolètes?
Ah la politique réaction! Pondre des lois mal ficelées et bâclées pour faire plaisir au petit électeur de droite frustré, même la droite commence à en avoir marre...

jeudi 18 mars 2010

J'aime les prostituées

Je découvre avec stupéfaction que Christine Boutin ne serait pas opposée à la réouverture des maisons closes... Venant d'elle, il y a de quoi être étonné, fin bon, passons.
Crêpe Georgette veut, à juste titre, que l'on écoute ce que les principales intéressées veulent, Christine, elle, sait ce qui est bon pour elles... Je suis mauvaise langue...
Je ne sais pas si je suis pour les maisons closes, je sais que la situation actuelle de certaines prostituées est inadmissible, et que notre beau pays des droits de l'homme ne peut pas laisser se dérouler ce trafic d'êtres humains sur son sol.
La réouverture des maisons closes règlera-t-elle le problème du proxénétisme?
En Allemagne les maisons closes sont légales, la prostitution est légale, mais les maquereaux sont toujours là, ils frappent, ils violent, ils tuent.
Faire payer des impôts à une prostituée ne la protège pas des criminels.
Elles seront suivies médicalement, fichées, mais si rien n'est fait pour les débarrasser de cette vermine qui les exploite, rien ne changera fondamentalement. A la limite, un proxénète pourra voir sa fonction légalisée en agent de pute...
Il faut légaliser la prostitution, leur permettre d'accéder à la sécurité sociale, de cotiser pour la retraite, de ne plus vivre dans l'illégalité, mais il faut absolument nettoyer la raclure marchande d'esclaves qui se nourrit d'elles.
Légaliser pour pomper un peu de fric et se donner bonne conscience, c'est pas mon truc; en revanche, mettre en place une action efficace pour protéger des personnes totalement livrées à elles mêmes aujourd'hui, je suis d'accord.
Et puis faire un petit pied de nez à la bien-pensance multi-religieuse de notre pays, j'aime...

Okuribito

Je ne suis pas très habile pour parler cinéma mais j'ai vu un joli film hier. Au moins ceux qui aiment le japon l'apprécieront ou l'auront peut-être déjà apprécié.
C'est un de ces films lents, ou il ne se passe pas grand chose, mais qui vous procure un agréable sentiment de bien être qui va crescendo.
Okuribito, traduit bizarrement "Departures" en anglais mais que je traduirais plutôt par "Celui qui prépare au départ" parle d'un curieux métier dont je ne connaissais pas vraiment l'existence, embaumeur. Mais embaumeur à la japonaise, méticuleux, précis, respectueux. Un rituel assez incroyable, pour préparer à la crémation, une dernière marque de respect pour le défunt.
J'aime cette partie du Japon, cette perfection dans le mouvements, cette attention prêtée à des gestes que l'ont bâcle peut-être partout ailleurs.
Comme je l'ai dit au début, je ne suis pas un bon critique de cinéma, mais je vous conseille cet agréable moment de cinéma.

mardi 16 mars 2010

Livre électronique : impressions.

Submergés que nous sommes par les bas-fonds de la politique régionale, nous avons tendance à nous détacher des choses simples.

Il y a quelques jours, j'ai pu avoir en main un livre électronique, ou virtuel, ou artificiel. Je n'ai pas retenu le nom exact de l'objet, mais je me suis amusé à faire défiler les pages. Il s'agissait d'un roman de Balzac, mais là n'est pas la question.

La personne qui me l'a présenté était enthousiaste : "tu te rends compte, Mathieu, voici une véritable révolution ! On va pouvoir avoir en poche des centaines d'ouvrages, sans aucun encombrement." Ce raisonnement, depuis, m'étonne.

Je sais qu'il existe des personnes qui sont capables de lire plusieurs ouvrages en même temps. Personnellement, je n'y arrive pas avec les romans. Quand j'en débute un, à moins que le livre ne me tombe des mains, je me dois d'aller au bout avant de passer à autre chose. Je peux, éventuellement, me consacrer au même moment à d'autres ouvrages, comme un bouquin d'histoire ou de géographie. Impossible par contre de me détourner d'un roman qui m'accroche avant le dénouement. Le processus intellectuel de cette connaissance m'a donc surpris. Pourquoi transporter 100 ou 1 000 romans dans sa poche, si l'on est incapable d'en lire plus d'un à la fois ? De plus, l'outil n'est pas si évident à utiliser au niveau de la vision.

Pour ne pas avoir l'air d'un prêtre du Moyen-Âge qui s'opposerait à l'arrivée de l'imprimerie, je dois tout de même dire que mon âme d'ancien chercheur en histoire a émergé pour me signaler qu'un scientifique pourrait avoir dans sa poche toute sa bibliographie, qu'il manierait sans aucune difficulté, sans avoir besoin de se rendre tous les jours dans une bibliothèque. Il suffirait d'y ajouter une fonction de recherche intégrée (j'ignore si elle existe) pour faire grandement avancer la productivité du chercheur.

Ainsi ai-je peut-être trouvé une véritable utilité à ce joli objet, qui ne me semble pas être encore capable de remplacer un bon vieux livre. Je viens de me rendre compte que Nintendo tente d'adapter le principe à l'une de ses consoles portables. J'ignore le coût du programme, mais si ces cent ouvrages sont peu chers, on peut au moins espérer économiser le coût de l'édition d'un ouvrage au prix d'une conjonctivite récurrente, ce qui ne manquera pas, par ailleurs, de créer une nouvelle source de hausse du chômage.

lundi 15 mars 2010

Wow, ils ont gagné, d'autres ont perdu, mais le français reste comme un con.

J'ai essayé de m'intéresser à cette élection, j'ai essayé de regarder les diverses émissions à ce sujet, j'ai essayé ce matin, de lire les divers billets analysant les résultats.
Je n'ai quasiment pas pu aller plus loin que les titres...
Je sais donc que Mathieu parle d'abstention, Faucon de la défaite et Nicolas d'une victoire...
Je n'ai pas voté, et ne voterai pas au deuxième tour.
Le PS a gagné, super, je pensais que le PS était complètement au fond du trou, sans leaders, sans idées, sans rien? Mais bon la victoire efface tout, je présumé...
L'UMP a perdu, on se demande vraiment pourquoi...
Je n'ai jamais assisté à une élection plus lamentable que celle là, ça ne parlait que de politique, de chiffres, de tennis, jamais de projets, de vision.
En tout cas je comprends mieux la tactique du PS...
On attend que la droite se fasse haïr par les français, on en rajoute quelques couches histoire de bien enfoncer le clou, on reste la seule véritable alternative, et on gagne.
Youpii, super, bravo!!
Le schmilblick a-t-il avancé? Faudra me montrer...
Sarkozy va-t-il changer après ce vote sanction?
La gauche va-t-elle faire quelque chose, penser, imaginer?
Je ressens de la pitié pour ceux qui jubilent après avoir craché sur le PS.
Cette politique électorale est pitoyable et totalement néfaste pour la France, et jamais je ne participerai à cette mascarade démocratique.
Personne ne cherche à faire avancer la France, chacun n'agit que pour l'élection.
Nous le savons tous, je n'ai rien découvert de nouveau, mais vous jouez à ce jeu de cons, moi, je préfère être un mauvais citoyen que de donner du crédit à ces pourritures incapables.
Je sais que je vais entendre des belles phrases dignes des plus grands sportifs du genre:
On va continuer à travailler, c'est maintenant que le plus dur commence, nous devons continuer sur cette lancée, sans parler des critiques envers l'UMP...

Scène alternative

Ce billet est un ajout au billet "Bar alternatif".
Mon ami genevois Bou, m'a donné ce lien très intéressant sur la scène alternative genevoise qui permet le genre de bars dont je parlais dans le billet.

dimanche 14 mars 2010

Les Moscars

Bon, une petite rigolade de dimanche matin avec les Moscars de Moscato.
Je ne peux faire qu'un lien, mais les expressions françaises revues et corrigées par nos sportifs interviewés sont vraiment exceptionnelles...

vendredi 12 mars 2010

Le foot selon Hortefeux, une connerie de plus!

C'aurait pu ou peut-être dû être un billet publié sur Une/Deux, mais je viens d'en décider autrement. Restons sur les joies d'un football français (de club) qui gagne, avec les potes fouteux...
Je viens de tomber sur un article du Monde qui m'énerve au beau milieu d'une journée de merde.
Mr Brice Hortefeux, s'empare donc du problème de la violence dans et autour des stades de football.
On pourrait penser que certains ont déjà réfléchi à la question, que d'autres pays ont déjà plus ou moins réglé ce problème, mais notre ministre règle les choses à sa manière, il veut interdire les déplacement de supporters, ou du moins rendre cette interdiction légalement possible.
Wow, pourquoi ne pas carrément interdire le foot et les stades?? On perdrait du pognon...
C'est encore une stupide réaciton irréfléchie de notre gouvernement de merde qui croit devoir fourrer son doigt dans tous les trous puants de notre pays.
Les solutions existent:
- Interdiction de stades pour les fauteurs de troubles, les leaders (très minoritaires). Interdiction de stade impliquant une présence obligatoire dans un commissariat à chaque match. Peines longues, peines de prison.
Les Renseignements Généraux savent qui il faut choper, cela n'est juste pas fait!
- Autre solution (que je n'approuve pas), augmenter les prix filtrer ainsi les supporters qui deviennent ainsi des spectateurs.
Ce que veut faire Hortefeux, c'est une punition collective, c'est tellement nul que je ne comprends pas pourquoi ces types nous dirigent.

mardi 9 mars 2010

Interview de Shimon Peres

Je conseille la lecture de cette intéressante interview de Shimon Peres sur la situation actuelle du processus de Paix au Proche Orient, parue dans Le Monde.
J'aime beaucoup cet homme et sa vision de la situation me permet de lever la tête et me dire que tout n'est peut-être pas fichu.
Car si en général, l'adage "pas de nouvelle bonne nouvelle", fonctionne assez correctement dans la région, dernièrement je voyais plutôt un enfoncement vers plus de rigidité, incompréhension et haine mutuelle.
Mais bon, peut-être qu'une période de non-négociations (de toute façon stériles) permettra aux deux parties de mieux se préparer à de véritables accords porteurs.

Le bar alternatif!


A mon grand étonnement, lorsque je suis arrivé à Genève et ai commencé à échanger avec les autochtones, j'ai vite appris l'existence de petits bars très conviviaux.
Prix très abordables, ambiance relax, odeur de cannabis, musique intéressante, j'aime beaucoup.
Certains jouent aux dames, la plupart discutent autour d'une bière et il faut être sympatique avec le barman, car en général, c'est un peu chez lui et il peut t'envoyer chier.
L'explication que m'ont donnée mes potes locaux, c'est que ces bars existent sous forme d'association, n'ont donc pas de but lucratif à proprement dit, et les lois s'appliquant à un bar ne s'y appliquent pas.
Je ne mettrais pas ma main à couper sur l'exactitude de ces informations, mais l'idée est attrayante.
Une bande de voisins potes qui récupèrent le local au sous-sol de leur immeuble et en font un bar pour potes.
Pas d'entrée visible, pas de publicité, pas de carte, celui qui ne connait pas n'y va pas.
Je ne sais pas si ce type d'établissement serait légalement envisageable en France, je suppose que la vente d'alcool risque de poser problèmes et sans alcool, un bar n'est pas un bar...
En tout cas ce genre d'initiatives devrait se multiplier, pour nous permettre de picoler pas cher, libérés de la "trendy" clientèle habituelle, et également nous autoriser la clope ou autre chose de plus exotique (les suisses acceptent l'exotisme...).
Avec toutes les règlementations en vigueur dans nos beaux pays sur-développés, malheureusement ce type d'activité ne répondant pas au critères sanitaires, ne visant rien d'autre qu'une ambiance agréable pour des gens simples, devient de plus en plus difficile à faire survivre et encore plus à mettre en place.
D'après mon pote Bou, Genève fourmillait de ce type de bistrots jusqu'à il y a une dizaine, offrant une alternative au luxe habituel de la ville. Aujourd'hui, on les compte sur les doigts d'une main, malheureusement...
Il m'a même décrit un endroit où l'on pouvait jouer aux jeux vidéos, manger des bombecs et acheter un joint pour 5 Chf...
Le bonheur d'un post ado, jeune (ou moins jeune) adulte...

lundi 8 mars 2010

La journée de la femme...

C'est la journée de la femme aujourd'hui et comme a dit un célèbre animateur radio, ça nous fait encore 364 journées de l'homme.
On peut donc bien préparer à nos tendres et chères un plat de nouilles aujourd'hui...
Ca veut dire quoi "journée de la femme"?
Une journée pour rassurer les hommes? Tant qu'il n'y aura pas de journée de l'homme, tout va bien pour la gente masculine.

Bon je m'arrête là sinon je vais encore m'attirer les foudres des féministes...

dimanche 7 mars 2010

Réflexions sur la citation du Dimanche de LOmig...

Ma femme dort, j'ai fait mon petit tour des blogs avant qu'elle ne se réveille et ne se plaigne...
Je suis passé voir LOmig, et je dois dire que sa citation du Dimanche m'a interpelé.
Elle exprime le fonds du désaccord entre les libéraux et les personnes plus à gauche, comme mes deux compères.
Je vous laisse vous faire une opinion:

Le grand problème est de savoir si cette nouvelle exigence d’égalité n’est pas en conflit avec l’égalité des règles de juste conduite que le gouvernement est tenu d’imposer à tous dans une société libre. Il y a évidemment une grande différence entre un pouvoir à qui l’on demande de placer les citoyens dans des situations matérielles égales (ou moins inégales) et un pouvoir qui traite tous les citoyens selon les mêmes règles dans toutes les activités qu’il assume par ailleurs. Il peut en vérité surgir un conflit aigu entre ces deux objectifs. Comme les gens diffèrent les uns des autres en de nombreux attributs que le gouvernement ne peut modifier, celui-ci serait obligé de traiter chacun fort différemment des autres pour que tous obtiennent la même situation matérielle. Il est incontestable que pour assurer une même position concrète à des individus extrêmement dissemblables par la vigueur, l’intelligence, le talent, le savoir et la persévérance, tout autant que par leur milieu physique et social, le pouvoir devrait forcément les traiter de façon très dissemblable pour compenser les désavantages et les manques auxquels il ne peut rien changer directement. Et d’autre part, la stricte égalité des prestations qu’un gouvernement pourrait fournir à tous dans cet ordre d’idées conduirait manifestement à l’inégalité des situations matérielles résultantes.

Friedrich Hayek (1899 – 1992)



A mon avis, notre société telle qu'elle existe et fonctionne aujourd'hui ne peut appliquer une égalité de traitement entre tous, car malheureusement, si nous naissons libres et égaux devant la loi, les différences de classes se perpétuent et sans une action adaptée de l'État, passer du monde ouvrier à un monde universitaire supérieur est extrêmement difficile.
Créer des règles uniformes donnant à tous les mêmes chances sans prendre en compte le fait qu'un gosse de pauvre n'aura jamais les mêmes chances qu'un gosse de famille bourgeoise, c'est accepter des classes dans notre société et ce n'est pas mon image d'une démocratie égalitaire.
Adapter, cela veut dire redistribuer et le problème est de définir l'ampleur de la redistribution, et c'est là que mon avis va diverger de celui de mes deux compères ou autres blogueurs de gauche. Toutefois, une redistribution est essentielle, sinon notre société n'aura d'égalitaire que le nom.
Je comprends qu'un libéral puisse croire en ce type de textes, mais c'est de la philosophie plus que de la politique. En lisant cette citation j'ai vraiment eu l'impression que la forme leur importe plus que le fonds et le résultat.
Une société dans laquelle l'État apporterait un soutien identique à tous, serait une société ou certains ne seraient plus libres de vivre une vie différente de celle de leurs parents, et je ne pense pas que cela soit le but du libéral.

samedi 6 mars 2010

No Domenech Day : on virerait le bonhomme, mais les idées...

Depuis le succès du "No Berlusconi Day", une initiative a été lancée en France d'organiser un "No Domenech Day". Au départ, j'ai adhéré à l'idée, en me disant que toute initiative visant à ennuyer l'entraineur ne pouvait être que positive. Je reste tout à fait persuadé que la politique de Domenech est un vrai danger pour notre pays, et je ne vais surtout pas me priver du projet d'une belle manifestation.

Mais je doute du succès réel de ce mouvement. On peut tout à fait admettre tous les mauvais côtés de la personnalité de notre entraineur, mais il y a trois réserves fortes qu'il faut énoncer avant de se lancer.

Tout d'abord, il est évident que Domenech ne démissionnera pas, sauf s'il pense que la pression est très forte, ce qu'une simple manifestation ne suffira pas à dire. En Italie, Berlusconi n'a pas cillé. Nous irons donc manifester et puis nous rentrerons chez nous, et l'entraineur sera toujours là.

Ensuite, la focalisation sur la personne de l'entraineur risque d'oblitérer la nécessité d'un véritable travail idéologique de l'équipe de France pour contrer les idées de la Fédération Française de Football et non pas l'entraineur lui-même.

Car la troisième réserve est bien là : si l'entraineur part, qui aura-t-on à la place, et avec quel programme ? Il y a tout de même un fort risque de se retrouver avec un autre entraineur mettant en valeur les mêmes idées et appliquant les mêmes politiques.

Alors, manifester contre Domenech, pourquoi pas, mais en sachant bien que nous avons aussi à préparer une véritable alternative idéologique et footballistique crédible. Sans cela, on pourra toujours manifester et même virer l'entraineur, mais on restera dans la même situation.

Manifestons et travaillons ! Le véritable "No Domenech Day" se déroulera en juin 2010, et il ne faut pas l'oublier.

PS : Je suis prêt à m'associer à un texte commun de l'ensemble de la blogosphère dénonçant la personnalisation du débat et appelant à attendre l'échéance de la coupe du Monde.

vendredi 5 mars 2010

Le boycott lybien de la Suisse

La Libye décide un embargo économique total sur la Suisse...
Notre Nicolas national peut se frotter les mains...
A condition de laisser le fils Kaddhafi mettre des branlées aux femmes de ménage des grands hôtels parisiens, il va pouvoir profiter de la brèche et reprendre les négociations avec le campeur le plus riche du monde. Il y a un opportunité commerciale ici!

mercredi 3 mars 2010

Fatwa utile ou inutile?

Non, je ne cherche à attirer les vautours de la blogosphère en leur balançant un peu d'Islam!
J'ai lu un article ressemblant à celui-ci sur le canard gratuit genevois qui traîne dans la salle fumeur de ma boite et je me suis arrêté sur une phrase en particulier:
Cette fatwa "peut être considérée comme l'argumentaire théologique le plus complet contre le terrorisme islamiste à ce jour"
Pour les flemmards qui n'ont pas lu le pourtant très concis lien ci-dessus, je rappelle simplement qu'un éminent érudit musulman d'origine pakistanaise, Muhammad Tahir-ul-Qadri, a condamné mardi les terroristes, considérés comme des ennemis de l'islam, dans une fatwa.
Ce n'est pas la première Fatwa de ce type mais apparemment, comme le montre la phrase qui m'a marquée, c'est la plus complète, la plus théologiquement argumentée.
Et si la solution à l'islamisme était l'Islam?
Sinon, un causeur entre un peu plus dans les détails et n'est pas aussi optimiste, mais s'il a raison quand il dit qu'il existera toujours des hurluberlus qui interprèteront les textes à leur goût, et que le danger de l'extrémisme existera tant que les religions existeront, je pense que ce type de rejet courageux de la violence est un pas vers une dépolitisation de la religion. Démonter les arguments djihadistes, c'est prendre le problème à la racine et cela ne peut être fait que par les religieux.

lundi 1 mars 2010

La capote pour ados... Le HotShot!


La Suisse a lancé le préservatif pour ados, en lui donnant un nom assez chaud... Le Hotshot!
Le 12-14 ans vont enfin trouver capote à leur taille et probablement que bon nombre d'adultes mal membrés vont aller acheter des Hotshots à leurs enfants imaginaires pour éviter de nager dans le latex...
Je pensais qu'il existait des préservatifs de toute taille, je suis donc surpris que cette part de marché soit restée inexploitée jusqu'à aujourd'hui.
En tout cas, entre 12 et 14 ans j'étais encore assez éloigné de ma première utilisation de préservatif utile, ils sont de plus en plus précoces, les gamins!

Bilan du mois de février 2010.

Le mois de février 2010, après un creux en janvier, marque un retour de la croissance de nos visites. Nous ne sommes pas revenus aux très bons niveaux du mois de décembre 2009, mais nous nous plaçons au-dessus du mauvais mois de janvier. Ainsi, nous avons reçu 2 516 visites (300 de plus que le mois précédent mais 200 de moins qu'en décembre) de 1 823 visiteurs uniques absolus (150 de plus qu'en janvier mais 400 de moins qu'en décembre).

Cette nouvelle hausse de nos visiteurs vient de la chaîne des régionales, mais surtout de deux billets qui ont beaucoup occupé nos visiteurs : un billet de décembre sur la crise financière grecque et le billet populaire (et un peu populiste, peut-être ?) de Manuel sur ses problèmes au Carrefour Market. D'ailleurs, il est à noter que nos billets les plus lus changent ce mois-ci, avec la sortie de nos billets-cultes (et en particulier de celui sur la préfecture de Bobigny) et l'entrée étonnante et assez difficile à comprendre d'un très vieux billet de Fabrice sur ses états d'âme de blogueur.

De son côté, le nombre d'abonnés a encore un petit peu augmenté, atteignant le nombre de 173 en février, contre 160 en janvier. Merci à tous ceux qui nous lisent régulièrement.

Pour finir, voici la liste des sites de référencement de blogs et des blogs ayant suscité sur ce blog au moins 10 visites durant le mois précédent, souvent par des liens judicieusement choisis :

Les privilégiés parlent aux Français et au Monde : 139
L'Hérétique : 60
Cozop : 50
Partageons mon avis : 50
Wikio : 40
Le Coucou de Claviers : 35
Le Merle moqueur : 22
La Maison du Faucon : 17
Une/Deux : 15
Unique et commun à la fois : 14
Mtislav : 11
Le Blog politique de Luc Mandret : 10

Merci à tous pour vos liens et votre soutien !